Mon premier reportage, pour le concours d'entrée à l'école de photo, je n'en menais pas large... c'était peu de temps avant la destruction de ce gigantesque bidonville, où vivait la main-d'oeuvre algérienne venue reconstruire la France, quelle ironie ! On a construit ensuite des barres d'immeubles qui n'ont rien résolu aux problèmes de l'intégration, au contraire, puisque depuis bon nombre d'années, on détruit certaines de ces cités inhumaines...